Dimanche 31 janvier 2021

Chasse au sanglier prolongée jusqu’au 28 février, Occhiatana en « pull position »

Image
Chassedur Occhiatana
Le 21 janvier dernier, les chasseurs de Haute-Corse apprenaient le décision prise par le préfet de prolonger la période de chasse jusqu’au 28 février prochain.
Ce dimanche les chasseurs de la société de chasse la Diane à Occhiatana ont exprimé leur ressenti sur cette décision et sur cette saison de chasse frappée elle aussi, du sceau de la pandémie de la COVID-19.

Suite aux difficultés rencontrées par les chasseurs lors du second confinement, face aux dégâts infligés par les sangliers sur le monde agricole et pastorale, la commission départementale de la chasse et de la faune sauvage (la CDFS) votait la prolongation de la chasse. Après consultation des divers acteurs concernés, le préfet, seul habilité et unique autorité en la matière décidait de prolonger par arrêté préfectoral la chasse au sanglier jusqu’au 28 février 2021.

Comme d’autres secteurs, la chasse a aussi été fortement impactée par les différents confinements, les mesures sanitaires et les obligations d’attestation.

Lisandru Orsoni, fils du chef d’équipe Stephane Orsoni, nous affirme : « toutes les mesures sanitaires imposées ont été respectées. Port du masque, gestes barrières, nous avons été sérieux. Même le « spuntinu » de fin de battue a été abandonné en attendant des moments plus propices. En ce qui concerne les informations sur notre activité, elles ont vite été relayé et la communication a été assez bonne à ce niveau là pour le secteur de la chasse ».

Sur les causes entraînant cette prolongation la plus importante et inquiétante reste la prolifération du sanglier. Le soucis majeur provient du croisement du sanglier avec le cochon. Une laie fait une portée par an mais les femelles issues du croisement de ces 2 espèces peuvent faire deux à trois portées par an.

 

340 sangliers abattus

 

Lisandru explique : « Nous chassons sur quatre communes Occhiatana, Palasca, Belgodere et Costa. Cette année est encore impressionnante pour nous car malgré un arrêt d’un mois lors du second confinement, nous sommes encore sur des chiffres exceptionnels. A l’heure actuel 340 sangliers ont été abattu par nos soins ».

Nous n’arriverons pas à endiguer sur le secteur la constante progression de la population de sangliers

Les dégâts sont impressionnants sur les champs, les exploitations agricoles mais perturbe aussi le secteur pastoral. De plus l’augmentation du nombre d’individus peut provoquer des accidents, les sangliers devant quitter des espaces « sauvages » pour se rapprocher de plus en plus des habitations et des routes fréquentées afin de trouver de la nourriture.

La Corse n’est pas une exception au niveau national car ce phénomène de prolifération et les dégâts engendrées par les sangliers touchent aussi l’ensemble du territoire hexagonal. Les confinements successifs ne sont pas étrangers à cette hausse conséquente du sanglier.

Les prévisions de Lisandru sont pessimistes: « au vu du nombre de sangliers et malgré les deux battues par semaine, le samedi et le dimanche, nous n’arriverons pas à endiguer sur le secteur la constante progression de la population de sangliers. »

À noter que la société de chasse la Diane accueille depuis près de 4ans la chaîne spécialisée « Seasons » pour des moments de partage et de fraternité.

Par ailleurs, la marque Browning vient également en balagne pour faire une battue avec les chasseurs afin de tester du matériel en leur compagnie.

Texte par François Colombani