Vendredi 23 septembre 2022

François Acquaviva à la tête du Comité Consultatif de Développement de l'aéroport Calvi-Balagne

Image
francois acquaviva
À la demande du président de la Chambre de Commerce et d'Industrie de Corse, François Acquaviva, socioprofessionnel, ardent défenseur de l'Aéroport Calvi-Balagne a été porté à la tête du Comité Consultatif de Développement.

C'est ce matin à 10h30, en salle internationale qu'a eu lieu la mise en place du Comité Consultatif de Développement à l'aéroport de Calvi Santa Catalina.

Jean Dominici, Président de la Chambre de Commerce et d'Industrie de Corse,  a demandé et insisté lors de la dernière assemblée générale de la CCI, en février dernier, pour que ce soit François Acquaviva, qui soit nommé à la tête de ce comité.

Cette instance de consultation, d'échanges et de propositions servira d'ancrage et de connexion des activités de développement aéroportuaire de la Région.

Ce comité est constitué en trois parties :

  • 1er collège : élus consulaires
  • 2e collège : collectivités locales et EPCI de la région
  •  représentants de la société civile à constituer par les élus CCI de Corse.

Il sera présidé par François Acquaviva.

Étaient présents pour cette mise en place : Philippe Albertini, Directeur Général de la CCI de Corse, Pierre-François Novella, Directeur des aéroports de Haute-Corse, Lionel Mortini, maire de Belgodère, président de la Communauté de Communes de l'Isula-Balagna, David Calassa, maire d'Areno, Antoine Guerrini, adjoint au maire de l'Isula et Marie-Joseph Capinielli, conseillère municipale ainsi que les représentants consulaires de Balagne...

François Acquaviva prenait la parole pour souhaiter à tous la bienvenue, avant de saluer et remercier le Président Jean Dominici, qui n'a pu être présent ce matin : « Je le remercie pour avoir mis en place cette instance qui n'est que consultative et non délibérante et qui a désigné pour que j'en prenne la présidence, même si le mot d'animateur me convient mieux. Je rappelle que le président de l'aéroport est Pierre Negretti. Jean Dominici avait mentionné que « L’avenir c’est l’union des forces”. Il l'a dit, il l'a fait. Bravo! Je remercie également du fond du cœur M. Albertini, parce que quand j'étais président du Collectif de Défense de l'Aéroport de Calvi – Balagne, je n'ai pas toujours été tendre avec la CCI mais M. Albertini a toujours fait preuve envers moi, d'une grande disponibilité, d'une grande loyauté et il a toujours été un très bon conseiller et sans jouer contre la Chambre de Commerce et sans jamais me sevrer d'informations. Je suis content d'avoir à mes côtés, le nouveau directeur Pierre-François Novella, déterminé, motivé, plein d'énergie et surtout talentueux. J'espère qu'il restera longtemps à la CCI et j'espère qu'il restera en Corse. Enfin, je voudrais aussi remercier le président de l'Exécutif, Gilles Simeoni pour son investissement.

L'aéroport de Calvi qui était à l'époque le 1er aéroport international de Corse est aujourd'hui le quatrième

Et de poursuivre :« Je n'ai pas de certitudes, la seule que j'ai c'est lorsqu'il y a une une volonté  partagée et un chemin pour le développement de cet aéroport. Cette volonté doit s'exprimer et aujourd'hui, les informations ne suffisent plus, il faut de la démonstration. J'ai une pensée aussi pour ceux qui nous ont quittés : Noël Casanova, le regretté Jean Guglielmacci et surtout l'homme à qui je pense le plus aujourd'hui, mon pauvre père, qui, toute sa vie durant, a réfléchi à l'avenir de l'aéroport de Calvi, sans rien obtenir. Il a eu le courage de dire tout haut ce que pratiquement tout le monde n'osait même pas penser tout bas, donc j'ai une pensée pour lui. Je voudrais continuer en disant que ceux qui regardent le passé, loupent leur avenir. Le passé ne m'intéresse pas. Ce qui m'intéresse, c'est ce qui est devant. Je le dis et je le répète, à chaque fois que l'on a 100 000 passagers, c'est 400 emplois créés.Cela fera d'autant plus reculer la délinquance qui est présente ici, comme ailleurs, dans des conditions alarmantes. En étant membre associé, je me suis rendu compte de beaucoup de choses. Clairement, le compte n'y est pas. On n'arrive pas à faire un aller/retour sur Nice dans la journée. On part à Nice pour raison médicale, on est obligé de dormir une nuit à Nice. Le paradoxe c'est que Calvi  est la destination la plus proche du continent et de loin la plus chère ». 

Le nouveau président du Comité consultatif revenait sur les prochaines Délégations de Service Public, qui sont nettement insuffisantes mais aussi sur l'ouverture de l'aéroport de Calvi-Balagne au trafic de nuit : « C'est un problème sur lequel je me suis penché il y a plus de 20 ans, et mon père bien avant. J'ai souvenance de ces mots de ces techniciens de la DGAC qui à l'époque me disaient « Ne vous inquiétez pas, avec les progrès technologiques, en 2015 ce sera opérationnel au trafic de nuit ». Je rappelle tout de même que l'aéroport de Calvi qui était à cette époque le 1er aéroport international de Corse est aujourd'hui le quatrième ».

Un trafic global de 266 525 passagers en 2022 contre 212 083 en 2021 

Les débats se poursuivaient à huis clos, après l'intervention de Philippe Albertini.

Un mot pour dire que, selon les chiffres qui nous ont été communiqués, pour la période après covid, du 1er janvier au 31 août 2022, il y a eu 225 127 passagers en 2022 contre 188 179 en 2021 et que le trafic international est passé de 23 904 en 2021 à 41 398 passagers en 2022. Au total, ce chiffre au niveau national de 225 127 passagers, représente une année record pour l'aéroport Calvi – Balagne.

Le trafic OSP se décompose comme suit :

  • Paris-Orly : 106 517
  • Marseille : 40 182
  • Nice : 21 771

GILBERT GUIZOL