Mercredi 13 janvier 2021

L'isula relance son PLU au point mort depuis des années

Image
PLU Ile-Rousse
Dès son arrivée aux affaires, la municipalité de l'Ile-Rousse conduite par Angèle Bastiani a repris en main le dossier du Plan Local d'Urbanisme au point mort depuis de nombreuses années. Avec l'Aide de l'État et de la Collectivité de Corse, elle se donne 3 ans pour réussir et mettre en place ce document indispensable au développement de la commune.

Le projet de Plan Local d'Urbanisme dont veut se doter la commune dans les 3 années à venir a fait l'objet ce jour d'une conférence de presse en mairie de l'Ile-Rousse.

Étaient présents : Angèle Bastiani, maire de Lisula était  entourée de plusieurs élus : Pierre-François Bascoul, Antoine Guerrini, Benjamin Genuini, Ange Cananzi et son directeur de cabinet Maxime Poli.

Nous travaillons actuellement pour avoir un PLU dans un délai de 3 ans qui soit un rempart contre l'anarchie urbanistique observée sur notre commune et un véritable manuel à destination de tous ceux qui souhaitent proposer un projet de construction

Angèle Bastiani déplorait les errements de  la précédente municipalité dans ce dossier de PLU qu'elle qualifiait de « véritable serpent de mer, depuis désormais une vingtaine d'années » avant de poursuivre : « Si l'Ile-Rousse a le visage qu'on lui connaît aujourd'hui, celui d'une ville au développement anarchique et incohérent, qui s'est aggravé ces dernières années, c'est en grande partie à cause de l'absence de ce document . Nous avons récupéré un dossier quasiment vide qui n'en était qu'aux étapes primitives de sa construction, et qui de l'avis même de l'État et de la Collectivité de Corse, prenait un chemin incompatible avec le PADDUC. Nous avons un gros travail analytique à avoir, notamment sur l'analyse urbaine et foncière de la commune qui doit être précisée et réfléchie mais aussi sur la requalification des espaces publics. Nous travaillons actuellement pour avoir un PLU dans un délai de 3 ans qui soit un rempart contre l'anarchie urbanistique observée sur notre commune et un véritable manuel à destination de tous ceux qui souhaitent proposer un projet de construction. Benjamin Genuini en charge de ce dossier va vous exposer les grandes lignes du projet ».

 

Un PLU qui soit un rempart contre l'anarchie urbanistique observée sur la commune

 

Benjamin Genuini faisait l'historique de ce dossier qui ne correspond en rien  aux souhaits que la municipalité compte donner pour le développement de la commune :

« Nous avons trouvé une première délibération qui remonte à 2001 et une seconde délibération en 2014, juste avant les élections municipales, qui réactualise ce dossier du PLU. Clairement il n'y avait pas de volonté politique de faire aboutir ce dossier mais il ne nous appartient pas de revenir sans cesse sur le passé. C'est un simple constat. Il suffit de regarder une photo satellite de la ville pour comprendre qu'en l'absence de PLU on a assisté à un développement anarchique de constructions sans cohérence entre elles, sans création de véritables espaces publics ; chacun peut constater les dégâts de cette absence de PLU en observant l'évolution de la ville sur ces 20 dernières années : immeubles au volume très important et impactant, avec des couleurs sans rapport avec notre architecture locale, constructions essentiellement à destination de résidences secondaires, typologie de logements favorisant la location estivale au détriment de l'installation de familles, perte d'habitants qui en est la conséquence directe.... Il y a eu une inflation de résidences secondaires, de logement airbnb au détriment évidemment des hôteliers. Toutes ces conséquences ne nous ont pas été bénéfiques Notre cadre de vie s'en trouve  aussi forcément dégradé ». Nous travaillons pour avoir un PLU qui soit un rempart contre l'anarchie urbanistique observée sur la commune et un véritable manuel à destination de tous ceux qui souhaitent proposer un projet de construction, comme l'a souligné Angèle Bastiani ».

Benjamin Genuini, détaillait ensuite les principaux objectifs de ce PLU :  mise en valeur du cœur historique de la la cité paoline à travers une réhabilitation ordonnée et conforme au patrimoine architectural ; la mise en œuvre progressive d'une piétonisation de ce cœur historique ; la redéfinition et la création de nouveaux espaces publics dans les nouveaux quartiers qui en manquent cruellement ; la création de nouveaux équipements publics (théâtre de verdure, salle de concert, parkings...

définir un véritable manuel d'usages pratiques et cohérents auquel les pétitionnaires devront se conformer ; verdir la ville à travers la création d'espaces verts mais également en végétalisant les voies et espaces publics existants et en prévoyant des espaces pour des jardins familiaux ou partagés...