Lundi 21 novembre 2022

Le dernier comité local de formation a eu lieu ce matin à l'Isula

Image
CLF
Il s'est tenu au Spaziu Pascal Paoli de la cité paoline en présence d’Antonia Luciani, Conseillère exécutive chargée de la culture, du patrimoine, de l’éducation et de la formation.

Il y avait du monde ce matin à 10 heures à l'Ile-Rousse pour assister à cet ultime comité local de formation, qui, rappelons-le, a pour but de mieux cerner les besoins en compétences à l’échelle du territoire et à partir d’un diagnostic précis, mais aussi de contribuer à la problématique de l’emploi, en proposant un appareil de formation adapté aux enjeux d’aujourd’hui et de demain.

Un atelier de travail, sous la forme de table ronde, était organisé afin de débattre plus finement de ces problématiques notamment par secteur d’activités. 

Après un accueil café – viennoiseries, c'est Madame le maire de l'Ile-Rousse   Angèle Bastiani, conseillère exécutive de Corse, Présidente de l'Agence du Tourisme de la Corse qui prenait la parole pour souhaiter la bienvenue à tous, pour remercier Antonia Luciani, Conseillère exécutive chargée de la culture, du patrimoine, de l’éducation et de la formation, d'avoir choisi l'Ile-Rousse pour cette dernière réunion, de saluer la présence de Lionel Mortini, président de la Communauté de Communes de l'Ile-Rousse – Balagne et de souligner « la présence des services de Pôle-Emploi, acteur important sur le territoire. Je vais passer la parole à Antonia Luciani car c'est elle qui porte ce projet dont le diagnostic va nous permettre d'avancer rapidement sur ce que l'on pourra proposer aux professionnels. » 

Antonia Luciani ne cachait pas sa satisfaction d'être ici à l'Isula pour ce dernier comité local de formation : « Comme vous le savez l'objectif de ces comités de formation qui ont été organisés par la Collectivité de Corse et conjointement par Pôle Emploi, à travers la Corse, étaient de faire émerger les besoins des territoires qui remontaient à la fois des élus, des socioprofessionnels, des chefs d'entreprises, qui sont effectivement les premiers concernés par les besoins en formation, au sein de leur entreprise, mais également, plus généralement sur les besoins qui ont émergé, notamment dans un contexte Post-Covid, où beaucoup de reconversions ou de changements liés à la crise ont fait apparaître de nouveaux besoins. Il était donc important pour nous, dans la politique de construction de notre politique de formation que l'on fasse remonter les besoins directement par les territoires. Je tiens à remercier également MSC qui nous a accompagné tout au long de cette démarche parce que, finalement, on clôture un cycle. En début d'année prochaine on reviendra vers vous pour présenter les grands axes qui auront émané de ces réunions de territoires pour construire ensemble notre prochain plan régional de formation. Merci aussi à Pôle Emploi qui s'est mobilisé et à tous les acteurs présents ce matin ».

Fin juillet, il ne restait que 9600 demandeurs d'emploi réellement disponibles et dans ce nombre, combien avaient les compétences requises pour intégrer une entreprise ?

Enfin, c'est Christian Sanfilippo, nouveau directeur de Pôle Emploi en Corse, qui clôturait les discours en mettant l'accent sur ces échanges qui ont été riches: « Sans les entreprises ou leurs représentants, on n'arrive pas à avoir forcément une expression aussi fine de ce qui peut arriver. On travaille pour eux mais c'est aussi grâce à eux qu'on peut répondre à ces besoins de par leurs expressions, c'est quelque chose de fondamental. C'est le dernier CLF avant la conclusion, après ce tour de Corse d'écoute dans les bassins d'emploi. Ce travail a été plus que nécessaire. Comme on a pu le voir cet été, il y a un manque pour pouvoir garantir l'emploi de manière sereine dans tous les établissements, saisonniers ou non. Je donnerai qu'un seul chiffre : fin juillet, il ne restait que 9600 demandeurs d'emploi réellement disponibles et dans ce nombre, combien avaient les compétences requises pour intégrer une entreprise ? En sachant que un tiers sont des demandeurs d'emploi longue durée, un tiers sont des bénéficiaires du RSA qu'il faut aussi accompagner. Voilà, c'est pour vous donner le schéma aujourd'hui du travail qui reste à faire sur ces publics, notamment les plus éloignés. »

Les services de Pôle Emploi présentaient ensuite quelques éléments de cadrage en vue d'alimenter la réflexion prévue lors de la seconde partie de cette rencontre, avant d'enchaîner sur les débats et échanges autour de la problématique de l'emploi et de la formation.

Il était ensuite question de l'offre mise à disposition sur le territoire Balagne.

Dans le même temps que ces différentes réunions de formation, il y a eu également un cycle complémentaire de réunions destinées à approfondir les besoins et les réponses à apporter en matière de formation.

Quelques chiffres en matière de statistique étaient apportés : La corse c'est environ 350 000 habitants au 1er janvier 2022. La croissance a augmenté de 66% depuis 1968. La Corse se caractérise aussi par un vieillissement de sa population, qui est accéléré par rapport à d'autres territoires en France.

Pour ce qui concerne la zone d'emploi Calvi – l'Ile-Rousse qui représente 23 000 habitants en 2018, là aussi la population a augmenté ; mais plus modestement qu'à la moyenne corse.

La table ronde organisée devait permettre à tous d'échanger et de développer des idées.

GILBERT GUIZOL